JILL
Het belangrijkste is dat ik mijn vertrouwen weer terug krijg JILL

OUVREZ LES YEUX - Jack - LIBRE

JACK-200-260-px Jack - LIBRE

Il y a presque 30 ans, deux membres de ma famille m’ont emmené avec eux aux Pays-Bas. Ils m’avaient promis que j’aurais une vie meilleure là-bas, une vie libre. L’un d’eux a été horrible avec moi. Pendant des années, j’ai été son esclave, son revendeur de drogue, son punching-ball. Des années ont passé avant que je ne trouve le courage de m’enfuir. Je pensais que les choses ne pourraient que s’arranger si je partais. En fait, elles ont empiré.

Sans abri, je me suis retrouvé à la merci de ceux qui étaient déjà dans la rue. Puis, un homme m’a récupéré et m’a laissé m’installer chez lui. Petit à petit, j’allais mieux. Jusqu’au jour où il m’a dit que je lui coûtais trop cher et que je devais commencer à gagner de l’argent en recevant des hommes. Les combles de sa maison sont devenus ma prison. Je continuais à croire que ses intentions étaient bonnes, que les choses allaient s’arranger. Mais j’étais à bout, épuisé. Un jour, il m’a dit qu’il avait besoin de vacances, il m’a jeté dehors et il est parti avec l’argent que j’avais si durement gagné.

Je n’avais nulle part où aller. Pas moyen de rentrer dans mon pays dans l’état où j’étais. Et aucune perspective ici non plus, car je suis sans papier. Alors, je me suis de nouveau retrouvé dans la rue et, une fois de plus, un homme m’a récupéré. Mais cette fois, cet homme était vraiment gentil. J’aimerais tant bâtir une nouvelle vie avec lui. Mais quels sont mes droits ? Le fait d’avoir subi des abus et d’avoir été exploité et humilié pendant 25 ans ne me donne aucun droit. Je parle néerlandais, je peux travailler dur et je rêve d’une vie normale, mais mes chances de pouvoir rester ici sont presque inexistantes. Je ne suis peut-être plus une victime, mais je ne suis pas encore libre. — JACK

OUVREZ LES YEUX
SUR LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS

logoos-comensha-open-mind-130

#OuvrezLesYeux