JILL
Het belangrijkste is dat ik mijn vertrouwen weer terug krijg JILL

OUVREZ LES YEUX - Simo - LE DROIT DE NE PAS ÊTRE EXPLOITÉ

SIMO-200px Simo - LE DROIT DE NE PAS ÊTRE EXPLOITÉ

Je vivais marié dans un autre pays européen depuis quatre ans mais ça ne se passait pas bien. Avant que j’obtienne mon permis de séjour, un membre de la famille de ma femme m’a menacé de mort et je me suis enfui aux Pays-Bas. Je ne pouvais pas m’y faire régulariser mais je ne pouvais pas non plus retourner d’où je venais.

Je voulais travailler et je suis tombé aux mains d’une agence de travail intérimaire. Un homme d’Europe de l’Est m’a envoyé travailler pour une entreprise de produits surgelés, où je devais faire de longues journées de travail par une température de -30°C. Je gagnais 4 euros l’heure. Après plusieurs années, on m’a demandé un jour de ne plus revenir car un inspecteur du travail allait passer.

On m’a ensuite fait faire des travaux de nettoyage. Là encore, je travaillais beaucoup, de jour comme de nuit, pour quelques euros l’heure. Mais je n’avais pas le choix. Un jour, j’ai parlé à une femme qui avait été victime d’exploitation et elle m’a dit que, moi aussi, j’étais une victime. Ça ne m’était jamais venu à l’esprit. J’étais arrivé sans rien et, au bout de 10 ans, je n’attendais rien non plus. J’étais en situation irrégulière. La femme m’a conseillé de prévenir la police, mais j’avais peur. Maintenant je sais que, même si l’on est un migrant en situation irrégulière, on a des droits. Au moins le droit de ne pas être exploité. — SIMO

OUVREZ LES YEUX
SUR LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS

logoos-comensha-open-mind-130

#OuvrezLesYeux