KIM
Ze hebben zich allemaal op afschuwelijke wijze aan mij vergrepen KIM

OUVREZ LES YEUX - Yasmin - SOUS SON EMPRISE

YASMin-200 Yasmin - SOUS SON EMPRISE

Lorsque j’étais petite, je me sentais déprimée et seule. Puis, à l’âge de 12 ans, la grande sœur d’une copine m’a présentée à une jeune fille qui était un peu plus âgée, environ 17 ans, et nous sommes devenues amies. C’est comme ça que tout a commencé pour moi. Un jour, elle m’a proposé de l’accompagner en ville. Ensuite, j’ai été emmenée dans un quartier chaud, où l’on m’a agressée sexuellement pour la première fois. Elle semblait satisfaite de ce qui m’était arrivé. De là, les choses ont rapidement dégénéré. Je devais coucher avec des hommes pour de l’argent qui finirait dans ses poches. Ça a duré pendant presque un an.

À un moment, mon beau-père a eu vent de ce qui était en train de se passer. Je n’allais pas bien. J’étais constamment sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool et je survivais comme ça, jour après jour. Je dormais dans une cage d’escalier ou je passais la nuit avec un client. Mes parents ont d’abord cru que je n’en avais rien à faire d’eux, mais c’était tout le contraire.

Quand j’ai été placée dans un centre pour des jeunes qui ont des problèmes de comportement, j’ai tout raconté à mon beau-père. Il a alors commencé à me suivre et il m’a fait sortir du centre. La police a été avertie et j’ai été envoyée dans un foyer. Cela fait maintenant 11 mois que je suis ici et je me sens bien. Bientôt, je retournerai vivre chez mes parents et je pourrai reprendre une vie normale.

La jeune fille plus âgée qui m’a embarquée dans cette horrible histoire se montrait très gentille avec moi au début. J’avais l’impression qu’elle me protégeait et je m’étais sentie si bien à l’époque. Mais dès que j’ai été sous son emprise, elle a commencé à me maltraiter et à m’agresser. Je suis sûre que je n’étais pas la seule. Elle a été arrêtée par la police, mais elle est de nouveau libre aujourd’hui. Je ne peux pas accepter qu’on laisse une personne aussi dangereuse en liberté.

Choisis bien les personnes que tu fréquentes. Si l’on te dit que tu dois avoir des relations sexuelles avec quelqu’un, parles-en tout de suite à tes parents ou à la police. Ne te laisse pas impressionner par des menaces, la plupart du temps ce ne sont que des mots. Aujourd’hui, je refais du sport, je me suis remise à la boxe, et je suis de retour à l’école. Maintenant, je ne fréquente plus que des personnes qui me rendent meilleure. — YASMIN

OUVREZ LES YEUX
SUR LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS

logoos-comensha-open-mind-130

#OuvrezLesYeux