menu Steun ons
Kim
Kim  Mijn verhaal Ze hebben zich allemaal op afschuwelijke wijze aan mij vergrepen  
Steun de slachtoffers

OUVREZ LES YEUX - Merel - MAQUEREAU ROMÉO

Ourvrez les Yeux - sur la traite des etres humains - Merel - Merel - MAQUEREAU ROMÉO

J’avais 15 ans quand j’ai rencontré un homme de 10 ans de plus que moi par l’intermédiaire d’une amie. Avec lui, j’avais l’impression de compter. Comme je venais d’une famille éclatée, toute cette attention qu’il me portait était très importante pour moi. Dès que mes parents ont compris que notre relation n’était pas saine, ils m’ont envoyée dans un internat. Il m’a vite retrouvée et m’a emmenée chez lui sous la menace d’une arme. J’ai alors découvert qu’il faisait partie d’une bande organisée.

Ma mère a alerté les autorités, mais elles ne pouvaient rien faire. Elles ont mis plusieurs mois à réunir les papiers nécessaires pour me faire sortir de là. Pendant tout ce temps, j’étais dans la maison de cet homme avec son ex-femme, le mac de cette femme et d’autres personnes de la bande. Je n’ai jamais pensé que j’allais devoir recevoir des hommes, moi aussi. Tout le monde t’en parle, mais tu n’y crois pas. Et puis tu finis par penser que c’est de ta faute.

Il est violent, mais tu fais tout ce que tu peux pour que ça n’arrive pas. Tu deviens experte en la matière. Je me disais : « tant qu’il est content de toi, ça n’arrivera pas ». J’ai été privée de nourriture, j’ai reçu des coups de couteau et j’ai fini à l’hôpital. Là, on m’a demandé si je voulais porter plainte, mais je ne l’ai pas fait ...

Tu ne le fais pas parce que tu as peur. Et que tu te crois coupable. Il a été envoyé en prison à ce moment-là, alors j’ai pensé que je pouvais partir. Mais avant d’être embarqué, il m’a dit qu’il savait où vivait ma mère, et que si je partais, il la tuerait.

Finalement, ma mère a réussi à faire intervenir la police pour qu’elle me mette en sécurité. Plus tard, ma mère m’a dit qu’elle n’avait jamais eu peur de lui. Si j’avais continué à parler avec ma mère et si j’avais su, je me serais peut-être sentie plus forte. C’est pourquoi, maintenant que j’ai tourné la page et que je me suis mise à faire un travail de sensibilisation pour aider d’autres personnes, je leur répète toujours : restez en contact. — MEREL

OUVREZ LES YEUX
SUR LA TRAITE DES ÊTRES HUMAINS

logo comensha open mind
#OuvrezLesYeux


Retourner